attrape cauchemar amérindien

Attrape Cauchemar: le bouclier spirituel des amérindiens

de lecture

Tu n'arrives plus à dormir correctement? Tu te sens fatiguée le matin? Tu n'as pas assez d'énergie dans la journée suite à tes réveils nocturnes? Tu passes des nuits épouvantables en enchaînant les mauvais rêves? Ou bien ton enfant ne dort pas paisiblement et se réveille souvent en criant ou pleurant?

Et si les cauchemars en étaient la cause? Comment les éradiquer?

Nous allons te dévoiler les solutions à ta disposition pour mettre fin à leurs assauts répétés. Dans les traditions amérindiennes l'objet mystique utilisé à cet effet est l'Attrape Cauchemar.

L'Attrape Cauchemar, aussi appelé Attrape-Rêve ou Dreamcatcher en anglais, est originaire de la culture des indiens d'Amérique. Confectionné par les femmes de la tribu, il était suspendu au-dessus des berceaux des enfant pour les aider à mieux dormir en leur assurant des nuits sans mauvais rêves.

attrape cauchemar

Afin d'être mieux "armée" pour lutter contre ton mal être, il est d'abord utile de savoir contre qui mener bataille. Mieux connaître ton "ennemi" et mieux te connaître toi-même te permettra de mieux contrôler tes rêves et redevenir maître de tes nuits.

Dans cet article tu comprendras mieux:

  • La différence entre un mauvais rêve et un cauchemar
  • Comment le cauchemar peut nous aider selon que l'on soit un enfant ou un adulte
  • L'importance des rêves et des cauchemars selon la vision amérindienne
  • Les solutions qui existent afin de te libérer de tes chaînes "cauchemardesques"
  • Le fonctionnement de l'arme secrète des amérindiens contre les cauchemars

La chasse aux mauvais rêves est ouverte, c'est parti!

 

Qu'est-ce qu'un cauchemar?

cycle du sommeil

Phénomènes psychiques, les rêves et cauchemars sont comme des illusions, des histoires qui se déroulent dans notre esprit. Seul le contenu du scénario change. Ils apparaissent au cours d'un cycle régulier lorsque nous dormons durant la période dite de "sommeil paradoxal".

Au niveau chimique, lorsqu'il y a émission dans le cerveau d'acétylcholine, les productions oniriques que sont les rêves (bons ou mauvais) surgissent. Quelle est donc la différence entre un rêve et un cauchemar?

Selon le Dr Antonio Zadra, directeur du laboratoire de recherche sur les rêves et les cauchemars de l'université de Montréal, la différence entre les deux se situe principalement au niveau de l'émotion ressentie au réveil. Bien que les cauchemars induisent des émotions fortes et désagréables, ces mêmes émotions peuvent aussi se révéler être des sources d'inspiration.

Mais ce qui marque réellement la différence entre un mauvais rêve et un cauchemar, outre le fait que le cauchemar fasse appel à des sentiments de peur, abandon, menace de mort, danger réel, est le fait que l'émotion émanant du cauchemar te réveille!

 

Pourquoi fait-on des cauchemars?

Quels sont les différents leviers qui peuvent induire des cauchemars?

pourquoi fait-on des cauchemars: les causes possibles

1. Nos habitudes et les facteurs endogènes

L'ingestion de drogues, d'alcool et de certains médicaments peuvent favoriser la survenue de cauchemars. Le stress est aussi un facteur important, notamment avec le syndrome de stress post traumatique (SSPT). Les personnes souffrant de dépression ou d'anxiété sont plus sujettes aux cauchemars que les autres. Enfin, mais dans une moins grande mesure, il peut également y avoir des facteurs génétiques.

2. Les éléments extérieurs

Pour trouver le sommeil, il est important de se sentir en sécurité, de n'avoir ni faim ni soif, et d'avoir un bon équilibre thermique. Or, un bruit, un changement brutal de température, une digestion difficile, une montée de fièvre peuvent rompre cet équilibre et affecter ton sommeil. Ces événements sont susceptibles de transformer les images paisibles en cauchemars. Ton corps frôle alors l'état de veille.

3. Notre inconscient et ses secrets

Il suffit souvent d'un élément déclencheur anodin. Un événement se produisant dans les 24h et servant de catalyseur peut éveiller dans notre inconscient un souvenir refoulé ou une angoisse oubliée. C'est alors pendant notre sommeil que l'inconscient fera ressortir sous l'état de cauchemar cette information que nous avions enfoui au plus profond de nous.

 

Rôle des cauchemars chez l'enfant et l'adulte

Que l'on soit encore enfant ou déjà adulte, les cauchemars ont des utilités similaires avec toutefois quelques nuances subtiles.

cauchemar d'enfant et terreur nocturne

1. Enfants, cauchemars et terreurs nocturnes

Les cauchemars sont très fréquents chez les jeunes enfants (entre 2 et 5 ans). À partir de 10 ans le nombre de cauchemars a tendance à diminuer pour devenir rare une fois atteint l'âge adulte.

Comme les rêves ils participent activement aux processus de mémoire et d'apprentissage. Ils sont également des processus de défense psychologique utiles pour le bon développement psycho-social de l'enfant. Les rêves, bons ou mauvais, aident à faire face au monde des grands.

Entre 18 mois et 4 ans, l'enfant peut être victime de terreurs nocturnes qui se manifestent en début de nuit lors de la phase de sommeil lent et profond. Il n'est pas réellement réveillé et n'a pas conscience de ce qu'il se passe autour de lui, pourtant il est assis, a les yeux ouverts, pleure et pousse des hurlements spectaculaires.

attrape-rêve: piège à cauchemars

Le cauchemar fait son apparition chez l'enfant lorsque:

  • Il fait face à de l'insécurité et à différentes peurs durant la journée: peur de l'inconnu, déménagement, séparation, nouvelle école, nouvel enseignant, agrandissement de la fratrie...
  • Il vit des conflits intérieurs ou des frustrations: difficultés d'apprentissage, perte d'un être cher ou d'un animal de compagnie...
  • Il capte une information qu'il ne comprend pas: durant le jour, par exemple des images impressionnantes vues à la télé, dans un livre, sur le web...
    Durant la nuit, un bruit perçu à travers la cloison de sa chambre (film du soir des parents à la télé, orage...)

Les cauchemars seraient l'expression d'une porte ouverte vers l'inconscient de l'enfant qui révèle une partie de sa personnalité et donne des clés pour le guider vers une meilleure affirmation de lui-même ou l'aider à résoudre les problèmes qu'il rencontre en journée. 

2. Neuropsychologie et Inconscient chez l'adulte

cauchemar adulte femme

De la simple prédiction de catastrophes à la théorie Freudienne, en passant par des théories évolutionnistes ou religieuses (le cauchemar serait l'oeuvre du diable), l'étude des cauchemars fascine l'homme depuis tout temps.

Selon Sigmund Freud, père de la psychanalyse connu notamment pour son livre sur l'interprétation des rêves, les mauvais rêves seraient l'expression de l'inconscient: angoisse refoulée ou désir inacceptable qui se camoufle en punition.

En compilant les données disponibles en psychologie, sciences cognitives et neurobiologie, le psychologue Tore Nielsen a élaboré le premier modèle neuropsychologique sur les mécanismes qui déclenchent le cauchemar.

science des cauchemars

source: Science&Vie

D'après ce modèle, la peur issue d'un scénario cauchemardesque est soit inhibée et transformée en souvenir "acceptable", soit n'est pas inhibée et le cauchemar nous réveille. Les cauchemars seraient donc utiles afin de neutraliser ses peurs.
Ils pourraient nous aider à mieux assimiler nos émotions (infidélité, événements traumatisants, viol, catastrophes, guerre...).

Selon une autre théorie du professeur Antti Revonsuo, le cauchemar serait un processus favorisé par la sélection naturelle dans l'évolution des mammifères. Il permettrait de simuler divers dangers potentiels et de s'y préparer dans le rêve. Véritable camp d'entraînement pour la survie, le monde onirique permettrait de nous adapter aux situations dangereuses rencontrées dans le réel.

 

Rêve et Cauchemar Amérindien

De tout temps, les rêves et hallucinations ont occupés une place importante dans les tribus indiennes. A quoi leur servaient-ils? Comment les interprétaient-ils?

1. Importance du rêve chez les Premières Nations

importance du rêve chez les amérindiens

Souvent intégrés aux croyances "religieuses" des membres des tribus amérindiennes, les rêves sont un lieu sacralisé où il est possible pour les vivants d'entrer en contact avec les morts, les esprits et notamment le Grand Esprit, créateur de toutes choses.

Les esprits ou déités se servent des songes comme passerelles pour faire passer des messages aux humains. Dans la culture amérindienne, au réveil, les rêves et cauchemars étaient souvent racontés au chaman de la communauté qui interprétait alors ceux-ci afin de concevoir certains signes annonciateurs qui pourraient s'appliquer dans la réalité.

Couplé aux signes et symboles sacrés vus au travers du rêve, le ressenti laissé au réveil est tout aussi important afin de décrypter plus finement les messages oniriques. En effet, les rêves permettent aux autochtones de faire des choix importants dans leur vie, d'être créatifs et de prendre des décisions, de savoir où établir leur campement d'hiver ou encore trouver des terrains de chasse plus favorables et giboyeux.

Les belles images des rêves ont pour but de délivrer des messages, des avertissements, de la part des dieux et des ancêtres. Ces messages oniriques concernent le futur des personnes, ce sont donc des projections des pensées et actions passées et présentes sur la Terre. Certains rêves sont "bons" et d'autres "mauvais", notamment les cauchemars déplaisants, émotionnellement chargés et intenses.

grand choix d'attrapes rêves

2. Les âmes et le songe

Pour certains Raramuris, peuple amérindien du nord du Mexique, les gens s'endorment quand leurs âmes s'endorment dans leur corps. Le rêve se produirait lorsque l'âme la plus importante se réveille et quitte le corps, puis de nouveau quand elle retourne dans le corps. Une personne ne se réveille que lorsque toutes ses âmes sont réveillées.

Pour les Zunis du Nouveau-Mexique, le rêve est accompli par une partie, un segment du soi d'une personne qui voyage en dehors de son corps et qui fait des expériences dans des lieux et moments distants, passés ou futurs.

3. Chamanes et rêves lucides

Chez les Premières Nations et autres peuples autochtones, les chamanes communiquent avec les esprits durant leurs rêves. Ils essaient alors de faire des rêves lucides afin de pouvoir contrôler le scénario de leurs songes et pouvoir trouver les réponses à leurs questions.

chaman amérindien

Pour mieux y parvenir, certains herbes pouvaient être utilisées pour favoriser un rêve plus conscient: le genévrier et l'armoise. De nos jours, ces plantes brûlées dans la chambre à coucher avant le coucher, ou disposées fraîches dans l'oreiller du dormeur, permettent de se souvenir plus facilement du symbolisme contenu dans nos rêves et des émotions l'accompagnant.

Une fois qu'on se souvient de ses songes enchanteurs, on les interprète comment? Selon tes origines et ta culture, certains symboles peuvent être communs et revêtir un même sens. C'est un symbolisme qui peut se rattacher à ce que Carl Gustav Jung appelait l'inconscient collectif. Quant aux autres symboles, toi seul est capable de les lire et de comprendre leurs messages puisque c'est à toi qu'ils sont adressés.

Lorsqu'il s'agit des rêves, évite de laisser autrui les interpréter à ta place! Aujourd'hui, l'être humain est tellement manipulé et infantilisé par les forces qui nous gouvernent que beaucoup de personnes se sentent démunies et incapables de lire les messages qui leur sont envoyés.

Comme les chamans, soit en contact direct avec la nature. C’est elle qui t'aidera au mieux afin de reprendre confiance en toi et en ta capacité à décoder les signes qui te sont destinés.

 

Comment s'en débarrasser: Quelques pistes

Voici une liste non exhaustive de solutions à appliquer selon la sensibilité de chacun et chacune.

1. Rassurer un enfant

rassurer enfant cauchemar

Après un cauchemar qui aura réveillé ton enfant, fais-lui raconter son rêve pas très joli et rassure-le. Reste quelques minutes à ses côtés mais ne passe pas la nuit dans sa chambre. Il n'est pas non plus conseillé qu'il rejoigne ton lit car il doit se sentir en sécurité dans sa propre chambre et ne pas avoir la hantise de se coucher dans son propre lit.

Instaurer des rituels peut être utile afin de favoriser les beaux rêves: une belle histoire avant le dodo, chanter une berceuse, dormir avec un doudou, lui laisser une veilleuse s'il en ressent le besoin...

Au matin, après un mauvais songe, fais lui dessiner son cauchemar sur une feuille en papier dès son réveil, puis fais lui déchirer la feuille et jette le tout aux toilettes. Allez hop, bye bye le mauvais rêve!

Il est également possible de placer un "grigri" sous son oreiller, une sorte de porte-bonheur. Cela peut être un objet appartenant aux parents et empreint d'un pouvoir protecteur. Un bel attrape cauchemar suspendu au-dessus de son lit sera également efficace si tant est qu'il ait été investi de pouvoirs de protection. Le mieux est de raconter l'origine et l'utilité de cet objet d'inspiration amérindienne à ton enfant.

Si malgré tout cela les cauchemars persistent, consulter un psychologue ou un pédopsychiatre peut évidemment être utile.

Pour le cas particulier des terreurs nocturnes, surtout ne touche pas ton enfant, ne le réveille pas. Prends juste soin qu'il ne se fasse pas mal en tombant du lit. N'étant pas conscient de ce qui arrive, ne lui en parle pas non plus à son réveil à moins que ce soit lui qui aborde le sujet.

2. Les différentes thérapies pour mieux dormir

bons rêves et mauvais cauchemars

Pour les adultes, il existe différents types de pratiques et de thérapies à appliquer selon ses sensibilités. Voici une liste non exhaustive de pistes à creuser.

3. Les différents traitements pour bien dormir

  • Traitement homéopathique, à adapter selon les causes du cauchemar
  • Huiles Essentielles, par voie olfactive ou cutanée
  • Macérat de Tilleul, gouttes à boire dans un verre d'eau
  • Fleurs de Bach: Élixir de sommeil, concentré d'extrait actif de plantes aux propriétés calmantes et apaisantes.
  • Autre médicamentation délivrée sous ordonnance médicale

4. La réponse amérindienne: l'attrape cauchemar

attrape rêve

Issu des indiens d'Amérique du Nord, différentes légendes peuvent expliquer l'origine de cet artefact amérindien (voir notre article: 6 légendes fondatrices à l'origine des attrapes-rêves). Toutefois, elles ont toutes en commun une araignée qui aurait tissé une toile afin de filtrer et capturer les mauvais rêves dans ses fils de soie.

Ces mauvais rêves resteraient emprisonnés dans le tissage de la toile d'araignée jusqu'à ce qu'ils soient détruits par les premiers rayons de la lumière du jour.

Véritable chasseur de cauchemar indien, cet objet artisanal était conçu à l'origine par les femmes des tribus autochtones Ojibwé ou Lakota. L'attrape cauchemar, ou capteur de rêves ou encore Dream Catcher en anglais, était suspendu au dessus du lit ou du berceau des enfants afin de leur assurer une nuit sans mauvais rêves.

Fait main, principalement par la grand-mère, cet anti cauchemar indien était constitué d'éléments naturels censés se désagréger au fur et à mesure que l'enfant grandit. Il est traditionnellement constitué de:

  • Un cerceau en bois de saule de quelques centimètres de diamètre (anneau fait d'une branche ou de brindilles recourbées).
    Les cercles symbolisent le cycle de la vie et la course des astres dans le ciel.
  • Une toile tissée à l'aide fibres naturelles végétales ou de tendons issus d'animaux.
    Reprenant le réseau de fils créé par l'arachnide avec un trou central, ces toiles sont censées capturer les mauvais rêves et laisser passer les bons jusqu'au dormeur.
  • Des décorations comme des perles et/ou des plumes servant d'ornement.
    Une perle unique symbolise l'araignée
    Plusieurs perles représentent les gouttes de rosée au petit matin
    Les plumes guident les bons rêves jusqu'au rêveur qui dort en dessous.

Pour en savoir plus sur le piège à cauchemar indien, consulte notre article sur la signification de l'attrape-rêve.

attrape rêve bouclier amérindien

 

Ton Attrape Cauchemar prend soin de toi

En conclusion, même si les cauchemars font partie d'un processus "normal" et peut aider petits et grands à évoluer et dépasser certaines peurs, faire des mauvais rêves à répétition peut être désagréable sur le long terme.

Tu en sais maintenant plus sur les mécanismes reliés aux cauchemars et comment tu peux les utiliser à ton avantage. Tu as à présent les clés te permettant de réduire la survenue des cauchemars.

Différentes solutions existes plus ou moins naturelles, plus ou moins introspectives. C'est à chacun de trouver celle qui lui correspond le mieux. Pour ma part, depuis qu'un attrape-rêve a été suspendu dans ma chambre je dors mieux. Plus de sérénité, de tranquillité, de nuits réparatrices. Et je regarde les araignées avec un oeil neuf!

De nos jours, on peut trouver ces pièges magiques à suspendre dans divers coloris et différentes tailles. Mêlant déco et loisirs créatifs, ils se parent d'anneaux décoratifs, de dentelles, velours, ficelle en lin, fil de coton coloré, coton ciré, laine, ruban satin, perles en bois, suédine, coquillages, bois flotté, pompon... et toutes sortes de breloques. Un grand choix s'offre à toi.

Alors si toi aussi tu veux faire l'acquisition d'un attrape cauchemar permettant d'allier esthétisme décoratif mural et sommeil réparateur et inspirant, fais ton choix parmi nos modèles d'attrapes-rêves. Pour cela clique sur l'image ci-dessous. 👇

attrape cauchemar | Passion Attrape Reve

 

Le Grand Manitou

 

 

 

 

 

 

"Les cauchemars réveillent qui vous êtes..."

Christine Benoît, Auteure


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Reçois nos articles dans ta boite email.