légende attrape rêve

amérindien, attrape reve -

Les 6 Légendes fondatrices à l'origine des Attrapes-Rêves

de lecture

 

Les capteurs de rêves sont des instruments de pouvoir selon la médecine chamanique, dont l'origine remonte aux tribus amérindiennes. Selon la légende indienne, le cerceau représente le cercle de la vie et le filet représente les rêves que nous tissons dans notre sommeil, dans notre âme et dans le mouvement généré par les activités quotidiennes. Au milieu du filet, il y a un mystérieux espace vide...

Tu crois connaître l'histoire des attrapes-rêves?
Pourtant, la plupart d'entre nous ne connaissons pas la légende intrigante qui se cache derrière eux....

légende attrape-rêve  

Légende Attrape-Rêve: Introduction


Tu rêves! Je rêve, tout le monde rêve. Des psychanalystes comme Sigmund Freud et Carl Jung ont essayé d'interpréter les rêves et nos pensées subconscientes. Bien que ces scientifiques modernes aient fourni de multiples théories et de grandes quantités d'analyses écrites, ils ne sont en aucun cas les premiers à s'être attaqués à ce sujet éternel et insaisissable.

L'interprétation des rêves a influencé directement les croyances culturelles et spirituelles des Amérindiens pendant des siècles. Les Indiens d'Amérique croient que les rêves influencent l'âme consciente du rêveur, agissant souvent comme un moyen de changer des traits de sa personnalité.

Selon la culture amérindienne, le rêve est le véhicule qui permet l'échange entre l'Homme et le Grand Esprit.

lien entre le Grand esprit et l'homme via l'attrape reve


A quoi sert un attrape-rêves?


Frances Densmore, une ethnographe de renom qui a consacré des décennies de sa vie à travailler avec de nombreuses tribus amérindiennes, dont les Ojibwés, a écrit dans son livre de 1929, "Chippewa Customs", au sujet des capteurs de rêves :

"Les bébés ont reçu des breloques de protection sous la forme de "toiles d'araignées" qui étaient accrochées sur le cerceau d'un berceau. Traditionnellement, deux toiles d'araignée étaient accrochées au cerceau, et on disait qu'elles protégeaient l'enfant des rêves nuisibles et autres dangers qui passaient dans les airs."

En d'autres termes, un capteur de rêves piégerait les mauvais rêves qui circulent librement dans l'air nocturne et les empêcherait d'entrer dans l'esprit de ceux qu'il protège.

attrape reve bébé

Il y a des gens qui le disent un peu différemment, qui comprennent le mot "rêves" comme des aspirations, des désirs ou des souhaits. Par conséquent, les capteurs de rêves peuvent servir à n'importe quel but que nous voulons qu'ils servent.

Pour en savoir plus sur les origines et la signification des attrapes-rêves, consulte notre article Signification des Attrapes-Rêves: Origines et Symboles

On croit toujours à tort que les attrape-rêves ont toujours fait partie intégrante de la plupart des cultures amérindiennes. Mais la vérité, c'est que les Ojibwés et plus tard les Lakotas ont été les premiers à l'adopter et jusqu'à tout récemment, ils étaient les seuls à posséder le capteur de rêves traditionnel.

 

Sois prête jeune Chamane! Je te partage à présent les 6 Légendes fondatrices des Attrapes-rêves...

 

Six légendes indiennes de l'Attrape-Rêves


1- Légende Indienne Ojibwé

asibikaashi ou la femme-araignée

La légende indienne sur l'attrape-rêves dit qu'il y avait une araignée nommée Asibikaashi qui s'occupait des habitants de la Terre. Elle veillait sur toutes les créatures du monde, se penchant sur les berceaux et les lits des enfants pendant qu'elle tissait une toile fine, délicate et solide, capable de piéger tout ce qui était mauvais dans ses fils et de le faire disparaître à l'aube.

Lorsque son peuple s'est dispersé aux quatre coins de l'Amérique du Nord, pour remplir une prophétie, il lui est devenu très difficile de s'occuper de tous les enfants, alors les mères, les sœurs et les Nokomis (grand-mères) ont dû tisser leurs propres toiles magiques qui piégeraient les mauvais rêves et les cauchemars, protégeant leurs enfants.

Leur toile a la forme d'un cercle pour représenter la façon dont les astres voyagent chaque jour dans le ciel.

L'ancienne légende indienne de l'araignée ojibwé sur les capteurs de rêves dit que tous les rêves passent par la toile, qui filtre les bons rêves à travers les plumes jusqu'à ce qu'ils nous atteignent. Les cauchemars, eux, sont piégés dans la toile et meurent au lever du soleil.

 

2- Légende Indienne Algonquine

légende algonquine attrape reve

Voici une courte légende indienne qui montre que chacun peut avoir un rôle à jouer.

Une grand-mère regardait patiemment chaque jour une araignée filer sa toile au-dessus de sa couche jusqu'à ce qu'un jour son petit-fils remarque l'araignée et tente de la tuer.

"Ne lui fais pas de mal", lui dit-elle d'un ton doux, le surprenant.

"Mais grand-mère, tu ne devrais pas protéger cette araignée."

Quand le petit-fils est parti, l'araignée a remercié la femme pour sa protection et lui a offert un cadeau.

"Je te tisserai une toile qui pend entre toi et la lune pour que quand tu rêveras, elle capte les mauvaises pensées et les éloigne de toi."

La grand-mère sourit et continua à regarder l'araignée tisser sa toile.


3- Légende Indienne Lakota

 

iktomi et la légende lakota


Voici une légende indienne d'Amérique riche d'enseignement:

Il y a bien longtemps, lorsque le monde était encore récent, un ancien guide spirituel lakota eut une vision alors qu’il était sur une montagne. Dans sa vision, Iktomi, l’esprit farceur et grand sage, apparut sous la forme d’une araignée. Iktomi lui parla dans une langue sacrée. Alors qu’il parlait, Iktomi prit le cerceau de saule de l’ancien, fait de plumes, de crins de chevaux, de perles et d’offrandes, et commença à tisser une toile.

Il parla à l’ancien des cycles de la vie; comment nous commençons notre vie en tant que bébés, pour ensuite passer par l’enfance et l’âge adulte. Finalement, nous atteignons la vieillesse, âge auquel les autres doivent s’occuper de nous comme des enfants, complétant ainsi le cycle de la vie.

« Mais, dit Iktomi alors qu’il continuait de tisser sa toile, chaque étape de la vie connait ses propres forces; des bonnes et des mauvaises. Si tu écoutes les bonnes, elles te guideront dans la bonne direction. Mais si tu écoutes les mauvaises, elles te guideront dans la mauvaise direction et risqueront de te faire du mal. Donc ces forces peuvent aider, ou interférer avec l’harmonie de la Nature. »

choix amérindien entre le bien et le mal

Alors que l’araignée parlait, elle continuait à tisser sa toile. Après avoir fini de parler, Iktomi donna la toile à l’ancien et lui dit:

« La toile est un cercle parfait avec un trou au centre. Utilise la toile pour aider ton peuple à atteindre ses buts, en faisant bon usage de ses idées, ses rêves et ses visions. Si tu crois au Grand Esprit, la toile attrapera tes bonnes idées et les mauvaises passeront au travers du trou. »

L’ancien fit part de sa vision au peuple et désormais, beaucoup d’Indiens accrochent un attrape-rêves au-dessus de leur lit pour filtrer leurs rêves et leurs visions. Les bons sont capturés dans la toile de la vie et portés par le peuple, mais le mal présent dans leurs rêves tombe dans le trou au centre de la toile et disparaît de leur vie. On raconte que l’attrape-rêves détient le destin du futur!

Note: Comme tu peux le voir, dans la version Lakota, les capteurs de rêves piègent les bons rêves, tout le contraire de la croyance Ojibwé. Ces explications contradictoires sur le fonctionnement d'un capteur de rêves peuvent être la preuve de son ancienneté. Les gens conservent un symbole parce qu'il est traditionnel, mais ils en interprètent le sens de nombreuses façons différentes.

 

4- Légende Indienne Huronne

guerrier huron

 

Parmi les légendes et contes amérindiens, certains mettent en avant le courage et la valeur des hommes de la tribu.

Il y a bien longtemps, lorsque le monde était encore jeune, dans un village autochtone, un Homme dormait avec ses frères et ses sœurs dans leur maison longue. Un jour, l’homme partit à la chasse pour aller chercher le repas pour les prochaines lunes. Il partit loin, afin de trouver un orignal s'abreuvant d'eau de source pure coulant de la montagne. Il traversa rivières et fleuves avec courage et détermination, sans apercevoir de chevreuils, ni d’orignaux dans les environs. Il décida alors de partir vers une montagne, songeant que le repas allait bientôt être servi.

En chemin, il aperçut une grotte immense dans laquelle pouvait se trouver n’importe quelle bête. Il y entra en y projetant tous ses espoirs. Dans la grotte, l’orignal était absent. A la place un esprit malveillant s'y trouvait. L’homme se sentit mal, certain d'une sombre présence dans ces profondeurs. C’est alors qu’une bête surgit. Des yeux couleur de sang, un poil noir comme la nuit, un museau retroussé et des crocs prêts à mordre la chair. L’homme sursauta et s'enfuit, paniqué, abandonnant son arc derrière lui, avec une minuscule lueur d’espoir de rester en vie.

grotte habitée mauvais rêve

De retour au village, l’homme avait les bras vides. Pas de nourriture, ni d’armes pour chasser d’autres bêtes. Et il était terrorisé à l’idée de retourner à la chasse. Le soir-même, il n’arriva pas à trouver le sommeil. Dès qu’il s’endormait, il voyait encore ces deux yeux couleur de sang le fixer et la bête au poil noir prête à le dévorer. Le soir suivant, il essaya à nouveau de dormir, mais sans résultat. Nuit après nuit, lunes après lunes, l’homme ne pouvait plus dormir sereinement. L’esprit de la bête aux yeux de sang le hantait. Plusieurs soleils passaient et rien ne changeait.

Une nuit, l’homme se leva après un cauchemar. Il sortit du village et partit vers la forêt. Mais, exténué, il s’endormit sur le sol couvert de branchages. Le lendemain à l’aube, l'homme se réveilla impressionné : il n’avait fait aucun cauchemar. Il leva les yeux et aperçut une toile d’araignée où perlait la rosée du matin. Il fit pareil la nuit d'après, aucun cauchemar. Depuis, l'homme s’endormit toujours près de la toile qui, au matin, s'illuminait des rayons du soleil. Puis, il raconta cette histoire à son peuple, qui adopta cette technique. La légende indienne du capteur de rêve était née!

toile araignée attrape rêve

 

5- Légende Amérindienne

Par une belle journée de printemps, un chasseur indien nommé Eau rapide partit chercher de la viande pour sa tribu qui avait faim.

En se promenant dans la forêt, il découvrit une clairière qu'il n'avait jamais vue auparavant. Il rencontra un vieux monsieur aux apparences d'un chaman et lui dit : "Que veulent dire les signes dans le sable?" Le vieillard lui dit: "Ce sont des signes aux pouvoirs magiques, ils me serviront à conquérir la planète! "Je t'avertis, si tu touches à un seul de ces dessins, tu seras poursuivi par une terrible malédiction".

légende amérindienne vieux chaman

Eau Rapide,terrifié, effaça les signaux et s'enfuit en courant le plus loin possible. Rendu à une très grande distance, il se remit à chasser. Le soir même, le guerrier fit un épouvantable mauvais rêve; ce cauchemar se répétait tous les soirs. Puisqu'il n'arrivait plus à dormir, il ne pouvait plus aller à la chasse. Alors, il dut trouver solution à son problème.

Le chaman de sa tribu avait eu beau préparer des potions à base de plantes, faire des invocations, mais rien ne fonctionnait. Puis un jour, alors qu' il essayait de chasser avec les forces qui lui restaient, il rencontra Mère Araignée.

Eau Rapide, surpris, demanda à l'Araignée : "Connaissez-vous un moyen pour me guérir de tous ces cauchemars?" Mère Araignée lui répondit: "Oui, c'est pour cela que je suis ici! Va me chercher une branche de frêne et tords-la pour en faire un cercle. Ensuite,donne-moi le cercle."

mère araignée attrape-rêve

Mère Araignée se mit à tisser une toile puis à la décorer de plumes et de perles. Quand elle eut fini, elle lui dit : "Accroche ce capteur de rêves au dessus de ta couche, il filtrera les beaux rêves des cauchemars, les mauvais rêves s'évaporeront à la chaleur du soleil. Les rêves resteront emprisonnés dans les perles. Chaque nuit, un rêve sera relâché pour que tu puisses le rêver."

Le chasseur remercia Mère Araignée puis retourna chez lui. Sur le chemin du retour, il chassa trois perdrix et un chevreuil, de quoi nourrir toute la tribu. Sa femme l'acceuilla les bras ouverts et lui dit : "Va te coucher mon chéri, tu dois être mort de fatigue." Ce qu'il fit très rapidement. Depuis ce temps, la tradition de l'attrape-rêves se transmet de génération en génération, de tribu indienne en tribu indienne, maintenant son statut de légende vivante!

 

6- Légende Indienne Cheyenne

légende cheyenne origine attrape reve

Il y a longtemps, dans un village Cheyenne, vivait une petite fille nommée Nuage Blanc. Un jour la petite dit à sa mère, Dernier Soupir du Soir:

"Quand la nuit descend, souvent un oiseau noir arrive pour se nourrir. Il me donne des coups de bec et il me mange, jusqu'au moment où tu arrives, légère comme le vent, pour le chasser. Je t'entend, mais je ne comprend pas, qu'est-ce que c'est tout ça!"

Avec grand amour maternel, Dernier Soupir du Soir rassura la petite effrayée: "Les choses que tu vois pendant la nuit s'appellent rêves et l'animal ailé noir qui arrive est seulement une ombre!"

La petite dit: "Mais moi j'ai peur, je voudrais voir seulement les ombres blanches, qui sont bonnes...."

légende cheyenne mère et fille attrape rêve

Alors la sage mère, qui savait dans son coeur qu'il aurait été injuste de fermer la porte à l'oreille intérieure, inventa un filet rond pour pêcher les rêves dans le lac de la nuit. Elle donna à l'objet un pouvoir magique : reconnaître les bons rêves, c'est-à-dire utiles pour la croissance spirituelle de sa petite fille, et les mauvais rêves, c'est-à-dire insignifiants et trompeurs.

Dernier Soupir du Soir construit plusieurs Attrapes-Rêves, et elle les accrocha sur les berceaux de tous les petits du village Cheyenne. Au fur et à mesure que les enfants grandissaient, ils enrichissaient leur filet avec des objets qui leurs étaient chers, et le pouvoir de l'objet augmentait, augmentait, augmentait avec eux.... Tous les Cheyennes conservent "l'attrape rêves" pour toute la vie, comme amulette qui apporte force et sagesse.

 

Histoire de l'attrape-rêve: Variations de conception et Commercialisation

Les mythes et légendes de l'Attrape-Rêves ont permis de réunir certaines tribus indiennes autour de valeurs communes. Depuis l'acceptation commune des capteurs de rêves dans les années 1970, de nombreuses variations sont apparues. Le tissage d'un motif de toile d'araignée est maintenant rare, laissant la place à des tissages, boucles, étoiles et autres motifs décoratifs à froufrous au milieu du point de terminaison.

L'utilisation traditionnelle des plumes et des perles est toujours en pratique, mais le symbolisme n'est conservé qu'à des fins non commerciales. L'esthétisme de l'objet est de plus en plus mis en avant, reléguant alors la légende indienne du Dreamcatcher (nom anglais de l'attrape-rêve) au rang de légende urbaine.

Malgré les nombreux styles disponibles aujourd'hui, et malgré les différentes versions de l'origine des capteurs de rêves, ils sont devenus très populaires au-delà des frontières culturelles. Ils permettent l'accomplissement de notre propre légende personnelle. Cette acceptation généralisée est peut-être un symbole en soi du pouvoir des rêves d'influer sur la réalité!

 Si toi aussi tu veux faire en sorte que tes rêves deviennent réalité, utilise le légendaire Attrape-Rêves amérindien! Tu trouveras forcément le tien parmi notre sélection sur Passion Attrape Reve.

 

Le Grand Manitou

 

 

 

 

 

 

 

"Nous le savons : la terre n'appartient pas à l'homme, c'est l'homme qui appartient à la terre. Nous le savons : toutes choses sont liées. Tout ce qui arrive à la terre arrive aux fils de la terre. L'homme n'a pas tissé la toile de la vie, il n'est qu'un fil de tissu... Tout ce qu'il fait à la toile, il le fait à lui-même."

Seattle, chef indien Suquamish


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Reçois nos articles dans ta boite email.